Les étapes d’un projet de construction

Le projet de construction de votre maison va se dérouler selon un fil conducteur bien précis divisé en plusieurs étapes. Elles sont toutes aussi importantes les unes que les autres et aucune d’elle ne peut être délaissée.

Etape 1 : Le plan de financement : déterminer son budget

Préparer votre budget en amont est la première étape du projet de construction puisque cela vous permettra de prendre toutes les précautions nécessaires concernant les futures dépenses. Pour vous aider à construire votre budget, constituer une balance financière, avec vos dépenses futures d’un côté, et vos recettes de l’autre.

Dans votre budget, il ne faut pas oublier d’y inclure les dépenses et frais supplémentaires tels que les taxes, frais de raccordement Eau, Electricité, Telecom, Gaz ou encore la Taxe Locale d’Equipement, et vos différentes finitions.

Une fois les choses listées de part et d’autre de votre balance, le déséquilibre devra être pourvu par un emprunt. Pour trouver votre financement, n’hésitez pas à consulter l’article « comment financer son projet de construction ».

Cette préparation vous permettra d’être en totale transparence avec votre constructeur et d’être parfaitement organisé pour éviter les mauvaises surprises par la suite.

Etape 2 : Choisir son terrain

Choisir son terrain est une étape déterminante pour la suite du projet de construction de votre future maison. Vous aurez d’ailleurs le choix entre faire construire en lotissement ou sur un terrain dans le diffus. Ces deux options possèdent leurs spécificités, leurs avantages et leurs inconvénients. 

Par exemple, choisir de construire en lotissement vous permettra de gagner quelques mois de délais de construction, le terrain étant vendu « prêt à construire ». Cependant vous serez certainement confronté à de nombreuses règles et normes à respecter qui limiteront le design de votre maison et/ou vous obligeront à des dépenses de gestion de l’eau par exemple qu’il faudra intégrer dans votre budget. À l’inverse, pour construire dans le diffus (en terrain isolé) il faudra vous faire accompagner par un constructeur sérieux, qui saura vous orienter vers des prestataires ou entreprises prenant en charge la viabilisation de votre terrain et les raccordements parfois compliqués à la voirie. Ce constructeur disposera de plus de latitude dans le design et conception de votre future maison, et il pourra ainsi optimiser son orientation, son style pour satisfaire votre imagination.

Idéalement, avant de confirmer l’achat d’un terrain, en lotissement ou dans le diffus, parlez-en à votre constructeur. Il sera de bons conseils. Certains terrains sont à proscrire car les coûts cachés de voirie, raccordement et même certaines règles d’urbanisme génèrent des frais qui peuvent vite grimper.

Etape 3 : Trouver un bon constructeur

Le choix du constructeur de votre maison individuelle est tout aussi important que celui de votre terrain. Véritable guide ou accompagnateur tout le long du projet de construction, ces conseils et suggestions sont cruciales dans la réussite de votre projet de construction. A l’écoute, vous éclairant et vous expliquant les points obscurs ou importants de votre construction, il doit être en harmonie avec votre façon d’aborder ce projet, comprenant parfaitement vos attentes et étant une réelle force de proposition pour répondre à vos besoins.

Votre budget préparé au préalable (cf. Etape 1) vous servira à cibler votre constructeur. Si votre budget est limité, c’est sûrement le tarif des modèles qu’il proposera qui sera le critère principal pour faire votre choix. Attention cependant, vérifier bien ce qui est prévu au contrat et ce qui ne l’est pas.

Pour les budgets plus à l’aise ou plus conséquents, vous pourrez cibler un constructeur qui propose des maisons personnalisables ou même la réalisation sur-mesure, le nec plus ultra.

D’ailleurs, pensez également à vous renseigner autour de vous pour trouver le professionnel idéal : les meilleurs auront la notoriété qu’ils méritent.

Etape 4 : Les plans de sa future maison

elon votre budget, vous irez vers le choix de maisons modèle aux plans déjà établis et qui vous plaira le plus, ou bien vous demanderez à votre constructeur de vous faire une maison unique qui vous ressemble, et qui correspond à la vie que vous voudrez.

Dans le 1er cas , vous devez déterminer un certain nombre de points importants : Plain-pied ; étage ? La forme de la maison ? Type de toiture ? Toit plat / en pente / arrondie  Ces critères aideront à la sélection du modèle qui vous plaira le plus.

Dans le 2nd cas, rien de plus simple. Le 1er rdv avec votre constructeur servira à constituer le cahier des charges de votre future maison. Ce cahier des charges sera affiné au gré de l’échange avec votre interlocuteur pour être adapté selon votre terrain, son orientation, les règles d’urbanisme, votre budget, vos goûts et votre futur mode de vie dans la maison. Toutes ces informations seront déterminantes dans l’élaboration et la conception de votre future maison.

Sachez que bien choisir le style de votre maison est important en cas de revente.

La maison traditionnelle a marqué un retour ces dernières années en raison des terrains (surfaces de plus en plus réduites et tarifs de plus en plus élevés) et au coût de construction moins onéreux comparé aux maisons plus design.

La maison contemporaine possède un look très intemporel et très appréciée. Le toit 2 ou 4 pans en ardoises et quelques avancées en toit plat séduisent beaucoup et en tout temps.

Plus sélective et très appréciée par les « CSP + », la maison design et moderne joue avec les toitures toit terrasses et les monopentes zinc pour casser les aspects traditionnels et offrir un côté chic et hors du commun. Dès le 1er coup d’œil, on pense qu’il s’agit d’une « maison d’architecte ».

Etape 5 : L’Etude de Sol

Obligatoire depuis la loi Élan du 23 novembre 2018 pour la construction d’une maison individuelle, l’étude géotechnique (ou étude de sol) vise à analyser la nature du sol afin de connaître les fondations requises pour réaliser une habitation dont la stabilité sera garantie.

Exigée par votre constructeur s’il est sérieux, elle doit être réalisée avant vente par le vendeur du terrain. Si le terrain se trouve concerné par les retreints en zones argileuse, l’etude de sol doit être jointe à l’acte de vente.

Si vous ne disposez pas d’une étude de sol, votre constructeur saura vous conseiller le bon interlocuteur pour la faire réaliser avant signature du contrat de construction (CCMI).

Etape 6 : La signature du contrat de construction

ne fois les plans arrêtés, la notice descriptive validée et le prix TTC négocié, il est temps de s’engager sous la forme de la signature du Contrat de Construction de Maisons Individuelles (CCMI). Il valide le projet et lance les opérations de construction. Le CCMI est le contrat qui sécurise le plus les maîtres d’ouvrage. Vous disposez d’un délai de rétractation de 10 jours après signature. Avant même de commencer le chantier, 5 conditions suspensives doit être levées afin de vous protéger. Ainsi, il vous faudra être réellement propriétaire du terrain (acté notarié), avoir l’accord de financement de votre banque, avoir obtenu le permis de construire, et le constructeur devra vous délivrer la garantie de livraison et l’attestation de d’assurance dommage ouvrage. Seul un constructeur vous offre autant de garanties.

Le CCMI est également le seul contrat dont le prix les délais sont convenus à la signature. Ainsi, par exemple, des pénalités de retards peuvent être imposées au constructeur si ce dernier ne respecte pas le délai de construction stipulé dans le contrat.

Etape 7 : L’obtention du permis de construire

Normalement, cette mission sera assurée par votre constructeur. Il se chargera de constituer le dossier et de le transmettre à la mairie (ou regroupement de communes)  pour demander l’autorisation de construire sur votre terrain. Après vérification du respect des lois et réglementations urbaines, et parfois des Architectes des Bâtiments de France, vous obtiendrez une réponse sous un délai de 2 ou 3 mois. En cas d’éléments manquants et nécessaires, vous êtes dans l’obligation de les fournir sous trois mois pour pouvoir lancer le projet. Votre arrêté accordant permis de construire peut également comporter des prescriptions qu’il convient de respecter. Enfin, une fois le PC accordé, un panneau d’affichage doit être apposé sur votre terrain par votre constructeur. C’est la pose de ce panneau qui fait courir la période de droit des tiers de 2 mois, durant laquelle toute personne justifiant un intérêt peut porter un recours envers votre permis de construire, généralement un voisin proche de votre habitation, à condition qu’elle puisse prouver que votre projet affecte directement les conditions d’occupation et d’utilisation de son propre bien.

Etape 8 : La mise au point avant démarrage de la construction

Avant de démarrer votre chantier, durant la période de droit des tiers, votre constructeur devrait vous convier à une réunion durant laquelle le commercial, le conducteur de travaux et vous allez passer en revue tout ce qui est prévu dans votre contrat et valider avec vous les emplacements des réservations pour les pièces d’eau, la cuisine, le sens d’ouvertures de portes, des fenêtres, des baies-vitrées, l’emplacement de certains appareillages électriques, etc. De même, si vous avez choisi de prendre des options non prévues lors de la signature du contrat, par exemple un carrelage plus cossu que celui proposé en standard par le constructeur, le choix et les références seront arrêtés lors de cette réunion. Une fois terminée, le conducteur de travaux dispose de sa feuille de route pour faire réaliser correctement votre maison par les artisans et sous-traitants.

Lors de cette réunion, le constructeur vous indiquera les grandes étapes de la réalisation de votre maison.

Etape 9 : Accès chantier et terrassement

Votre terrain doit disposer d’une voie d’accès par la voirie de la commune. L’accès à votre terrain doit permettre le passage de « camions de chantier » pour apporter le béton, les matériaux et autres engins de levage et chantiers durant la construction.

Selon votre terrain et sa facilité d’accès, des travaux seront peut-être nécessaires pour le rendre accessible. Ces travaux seront indiqués dans la notice descriptive signée avec votre constructeur et si création d’accès il y a, le permis de construire le prévoiera.

Votre terrain est accessible mais est-il viabilisé ? Et qu’est-ce que la viabilisation ?

La viabilisation consiste à raccorder un point du terrain aux différents réseaux d’eau potable, d’électricité, de gaz, d’assainissement, de télécoms, de fibre optique et parfois d’eaux pluviales. Votre constructeur pourra vous vous orienter vers les différents prestataires et fournisseurs usuels dans le secteur, sinon vous pouvez contacter votre mairie qui vous renseignera. Le coût d’une viabilisation peut varier selon la distance entre votre terrain et les points de passages des réseaux et des différentes taxes à payer dans votre future commune.

Une fois accès et viabilisation réalisés, le terrassement va pouvoir commencer.

Le constructeur va charger un géomètre d’implanter votre future maison sur le terrain ou se chargera de le faire avec le terrassier et le maçon. Un piquetage sera réalisé pour délimiter l’emplacement de la future construction et ses canalisations à l’aide de piquets colorés. Ainsi le terrassier saura cibler précisément la zone à décaisser. Il va ainsi pouvoir préparer la zone où sera posée la future maison. Il va creuser et déplacer d’importantes quantités de terres issues du sol. Le trou laissé ainsi sera ensuite livré au maçon pour réaliser les fondations. Les terres stockées sur place seront après construction soit reprises et réparties sur le terrain pour son nivellement, soit évacuée par camions du chantier.

Etape 10 : Maçonnerie

Le maçon va commencer par réaliser les fondations à l’aide de béton coulé dans des tranchées comportant des ferrailles reliées entre elles. Elles garantissent la stabilité et la solidité de la construction. Après un temps de séchage, le maçon va réaliser le soubassement puis la dalle. Il va monter les murs de la partie inférieure de la construction qui repose sur les fondations. Excepté en cas de sous-sol, il va ainsi créer un vide sanitaire entre le sol et la dalle de la maison. Ce vide sanitaire sert à isoler de l’humidité latente du sol et c’est pourquoi il est ventilé et est souvent accessible.

La dalle sera réalisée en posant des poutrelles entre les murs et en insérant des hourdis polystyrène, bois, plastique ou béton entre les poutrelles. Une fois ce mécano assemblé, un béton très fluide est coulé sur le dessus. En séchant, la dalle constituera une grande plaque de béton sur laquelle seront reprises les ferrailles pour élever les murs du RDC puis si besoin, à nouveau une dalle sera créée pour supporter les murs de l’étage. Les murs sont faits avec les ouvertures selon les plans et les coffres des futurs volets roulants sont posés lors de la maçonnerie.

Etape 11 : Charpente et Couverture

Une fois les murs terminés, les seuils et appuis de fenêtres posés, la structure qui soutient la couverture va prendre forme. Qu’elle soit industrielle ou traditionnelle, un charpentier va assemblage les pièces de bois sur la maison en respectant scrupuleusement un plan de pose répondant à une étude de charge.

La charpente posée, elle est prète à recevoir sa couverture. Le couvreur va commancer par fixer une sous-toiture. Pas toujours préconisée mais portant très sécurisante, l’écran de sous-toiture est un de film en plastique spécial ou en tissu bitumeux. Il sert à protéger des défauts accidentels ou occasionnels du toit lors de fortes pluie avec vents violents ou de tempêtes.

Puis il va poser un voligeage adapté au type de matériau utilisé pour la couverture, selon qu’il s’agit de tuiles béton, tuiles mécaniques, tuiles de bavent, ardoises synthétiques, ardoises naturelles, zinc, aluminium, etc. Il termine par fixer toutes les pièces assurant l’étanchéité et l’écoulement des eaux de pluie comme les gouttières, les descentes, etc.

La maison est alors au stade Hors d’Eau.

Etape 12 : Menuiseries Extérieures et Ravalement Façades

Dès que la maison est Hors d’Eau, les menuiseries sont mises en livraison au planning du fabricant (elles ont été commandées lors du démarrage du chantier !). La livraison est faite et le menuisier poseur va fixer chaque fenêtre, porte extérieure, baie-vitrée, châssis fixe aux murs de la maison en assurant une parfaite étanchéité.

Les menuiseries extérieures posées, le façadier va pouvoir intervenir. Il va protéger les menuiseries, fixer des piges ou des baguettes d’angle puis projeter un enduit, qu’il va après un temps de séchage, gratter pour rendre la surface homogène. Travail fastidieux et déterminant dans le visuel extérieur de la maison, un bon ravalement se remarque durant des années.

La maison est alors au stade “Hors d’Air”.

Etape 13 : Placo-Isolation, Electricité et Plomberie-Sanitaires

Le menuisier plaquiste va réaliser le cloisonnement intérieur et l’isolation de la maison. En parallèle, l’électricien et le plombier-chauffagiste vont intervenir en coordination avec le plaquiste pour passer gaines, cables, tuyaux et autres évacuations, et poser les appareillages dans le bon timming. Ainsi, le tableau électrique, les prises de courant, les points d’éclairage vont être installés dans le respect de la Norme NFC15-100 et des plans validés par le client avec son constructeur. De même, la plomberie et les évacuations nécessaires aux sanitaires et le réseau de chauffage vont être posés.

Etape 14 : Finitions Revêtements Sol et Murs, Pose Escalier

Une fois les revêtements liés au réseau/chauffage terminés, le carrelage peut être réalisé ou le parquet posé.

Les peintres vont ensuite entrer en action pour poncer, enduire puis peindre les murs.

Il ne restera, le cas échéant, que l’escalier à poser.

Etape 15 : Achèvement et Réception de la maison

La construction achevée, le constructeur vous proposera certainement une visite préalable à la remise des clefs. Ce sera l’occasion de vérifier les travaux et constater la bonne réalisation ou lister d’éventuelles actions de finitions ou modifications.

Une fois ces actions terminées, le constructeur vous convie officiellement à la livraison et réception de votre maison !

Lors de cette réception, vous pouvez vous faire accompagner si vous le souhaitez par un professionnel. Un Procès-Verbal de livraison est obligatoirement rédigé et signé par le constructeur et vous. Il vous remet ensuite les clés en mains propres et tous les documents obligatoires prévus dans le contrat de construction.

Restent quelques démarches administratives comme adresser la déclaration de fin de travaux à votre mairie, remplir les déclarations fiscales pour vos futures taxe, et vous serez enfin PROPRIETAIRE !

Veille :

https://www.maisons-pluviaud.com/etapes-projet-construction/

https://www.mtcmaisons.com/construction/etapes-projet-de-construction-dune-maison-mtc/

https://www.construiresamaison.com/construire/definir-son-projet/maison-neuve-votre-projet-en-dix-etapes/a19590

https://www.plans.fr/modeles-maisons/maison-contemporaine/

http://www.ad-construction.fr/votre-projet/projet/

Partager sur