Comment financer votre projet de construction ?

Ca y est, vous vous êtes décidé à faire construire la maison de vos rêves. Vous avez établi la balance financière de votre projet et il vous faut maintenant trouver son financement ! Pour cela vous devrez rencontrer votre banquier habituel, un ou plusieurs de ses concurrents, ou encore plus simple, un ou plusieurs courtiers en crédits. Les montages financiers et les outils pour réaliser votre projet de construction de maison sont pléthoriques. Il est facile de s’y perdre. C’est pourquoi nous avons rédigé une petite synthèse. Elle n’est pas exhaustive mais permettra de mieux appréhender cet aspect là.

Le prêt immobilier

Le prêt immobilier est LE moyen de financement le plus utilisé pour un projet de construction. Il permet d’emprunter auprès de sa banque pour financer son achat de terrain, son bien immobilier, sa construction ou encore certains travaux d’extension ou rénovation. Le montant total emprunté (pour l’achat du bien et/ou les travaux à accomplir) dépend de vos revenus et de votre capacité d’endettement. Selon vos revenus, votre situation financière, votre situation professionnelle et de votre état de santé, il vous sera accordé un prêt d’un certain montant et à un certain taux. Les banques apprécient les garanties apportées par le contrat de construction de maison individuelle, mais si vous souhaitez financer des travaux en plus de votre CCMI, il vous sera demander de justifier les montants par des devis en bonne et due forme. En cas d’accord de prêt, c’est votre banque qui réalisera les paiements des appels de versements lors des situations de travaux de votre constructeur.

Prêt Epargne Logement

Le PEL permet de contracter un prêt à un taux fixe prédéterminé, au terme d’une période d’épargne de 4 à 10 ans. Son principal avantage : la somme empruntée est considérée par la banque comme votre apport personnel ! Les personnes ayant ouvert un plan d’épargne logement (PEL) ou un compte épargne logement (CEL) et qui ont épargné au minimum durant 4 années peuvent utiliser un prêt épargne logement pour financer l’acquisition ou les travaux de rénovation de leur résidence principale. Le taux de prêt selon les périodes d’épargne, reste néanmoins élevé au regard des taux actuellement pratiqués.

Le prêt à taux zéro (PTZ)

Le Prêt à Taux zéro est un prêt immobilier à un taux de 0%. Le prêt à taux zéro est une aide pour financer votre 1ère résidence principale sous réserve de n’avoir jamais été propriétaire durant les deux dernières années et de respecter un certain plafond de revenus. Il peut également financer une rénovation d’un ancien logement ou pour acquérir un logement social. Il tient compte de la composition de votre foyer fiscal, de vos revenus, de votre apport personnel, et de votre zone de localisation. Le montant du Prêt à Taux Zéro dépend du prix du logement destiné à recevoir le financement ainsi que de sa performance énergétique. Le Prêt à taux Zéro se cumule avec tout autre prêt.

Le prêt Action Logement :

Ce prêt est une aide financée par des cotisations auprès des entreprises pour accompagner leurs salariés dans l’acquisition de leur résidence principale. Seuls les salariés des entreprises de plus de 10 salariés et du secteur privé non agricole peuvent en bénéficier. Renseignez-vous auprès de votre Service Ressources Humaines.

Le prêt à l’accession sociale (PAS)

Le Prêt Accession Sociale (PAS) est un prêt immobilier réglementé par l’Etat existant depuis 1993. Il donne la possibilité à l’emprunteur de percevoir l’Aide Personnalisée au Logement (APL) délivrée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF). Le prêt à l’accession sociale permet aux familles modestes d’avoir un accès facilité à la propriété. Le montant du prêt dépend du revenu du foyer fiscal et de la zone géographique. Il peut être utilisé pour acheter un bien ancien comme résidence principale, un bien neuf ou financer des travaux. L’emprunteur doit résider dans son bien au moins 8 mois par an.

Partager sur